MENU

La géothermie et le SED

Sismogramme d‘un tremblement de terre induit

Les tremblements de terre induits à Bâle et à Saint-Gall ont fait prendre conscience, en Suisse, de l’importance centrale qui doit être accordée à une évaluation fiable et indépendante des risques et des dangers résultant des séismes induits pour l’autorisation et la réalisation de projets de géothermie profonde.

Le Service Sismologique Suisse (SED) à l’ETH de Zurich entend assister les autorités et les acteurs privés concernés par-delà les frontières cantonales, en vue d’établir des standards de qualité homogènes relatifs au traitement des problèmes liés aux séismes, aux procédures d’autorisation et à la mise en œuvre de projets. Dans le cadre du projet GEOBEST-CH soutenu par SuisseEnergie, le SED leur propose ainsi une surveillance de la sismicité et un conseil compétent pour les projets de géothermie profonde.

En raison de son domaine de spécialité et des compétences spécifiques de ses collaborateurs, le SED dispose de vastes connaissances s’agissant de sismologie induite et s’est engagé avec énergie dans des activités de recherche ayant trait à cette problématique. Au cours des dix dernières années, le SED a mis ses compétences à disposition des administrations cantonales et des exploitants afin de leur apporter son soutien quant aux aspects sismologiques des analyses d’impact sur l’environnement, ainsi que pour évaluer les principes d’exploitation et d’intervention des projets de géothermie profonde (par exemple dans les cantons de Bâle, du Jura, du Vaud, de Thurgovie, et dans la ville de Saint-Gall). Le SED est ou a été impliqué, en raison de ses activités, dans tous les projets anciens et actuels menés en Suisse et qui envisagent de produire non seulement de la chaleur, mais également de l’électricité au moyen de la géothermie profonde. Ce faisant, le SED réalise les prestations qu’il propose en observant les principes d’indépendance et de transparence que l’on peut lire ici. Le SED est en outre un partenaire de premier plan de plusieurs projets de recherche européens et suisses au sujet de la sismicité induite (par exemple, SCCER-SoE, GeoBest-CH, GeoSim, GEISER, GEOTHERM1+2).

Afin de se partager les nombreuses tâches et demandes, plusieurs centres de recherche au sein du SED se consacrent à la sismicité induite et à l’évaluation du risque sismique. Le SED possède par ailleurs une vaste expérience en ce qui concerne l’installation et l’exploitation de stations de mesure sismologiques. Il dirige entre autres le réseau à large bande suisse, composé de quelque 45 stations, ainsi qu’un réseau accélérométrique, qui est en ce moment modernisé grâce à un financement du gouvernement fédéral et qui comprendra après ces travaux plus de 100 stations de mesure. En collaboration avec le groupement Sismologie et Géodynamique (SEG) de l’Institut de géophysique de l’ETH de Zurich, le SED gère un équipement commun composé d’instruments sismologiques portables spécialement prévus pour mesurer les répliques des secousses et pour être utilisés dans le cadre de projets scientifiques.

Dans le cadre du projet GeoBest-CH lancé par l’OFEN, le SED s’est entre autres chargé de la surveillance du projet de géothermie de Saint-Gall et a fourni aux exploitants, aux administrations et au public des informations en temps réel à propos de la sismicité observée autour du site. L’analyse sismologique détaillée de la séquence de sismologie induite à Saint-Gall a énormément contribué à la compréhension de ses causes, à la communication avec le public et, en définitive, à la prise de décision quant à la suite du projet. Les Services industriels et le conseil municipal ont énormément apprécié le rôle du SED, en particulier à l’été 2013, au plus fort de la crise.

MENU