MENU
Le contenu de la page commence ici

Service Sismologique Suisse (SED)

Le Service Sismologique Suisse (SED) à l'ETH de Zurich est l’institution fédérale compétente en matière de tremblements de terre. Ses activités sont intégrées dans le programme de mesures pour la mitigation des séismes de la Confédération.

Séismes récents en Suisse

Séismes ressentis en Suisse

Heure locale
Mag.
Localité
Ressenti?
2021-09-13 12:36 3.3 Albstadt D Probablement pas ressenti

Séismes récents

Heure locale
Magnitude
Localité
2021-09-20 15:16 1.6 Schluchsee D
2021-09-20 07:17 1.5 BASEL
2021-09-19 11:31 1.0 Linthal GL
2021-09-19 10:43 0.4 Saxon VS
2021-09-19 00:57 1.8 Lago di Como I
2021-09-18 07:09 0.6 ORSIERES VS

Compteur de séismes Suisse

depuis
01.01.2021 
000

Earthquake Map of Europe, last 90 days, Mag. 4.5+

Séismes récents magnitude 4.5 ou supérieure

Heure UTC
Magnitude
Localité
2021-09-14 02:32:02 4.5 Svalbard, Norway, region
2021-09-13 06:15:36 4.8 NORWEGIAN SEA
2021-09-08 15:43:02 4.6 Iran-Iraq border region
2021-09-07 11:15:00 4.5 Turkey
2021-09-06 15:04:39 4.6 Dodecanese Islands, Greece
2021-09-03 03:34:49 4.8 CAUCASUS REGION, RUSSIA
2021-08-31 11:04:27 5.1 Turkey
2021-08-28 11:20:50 5.1 STRAIT OF GIBRALTAR
2021-08-27 10:41:10 4.6 North of Svalbard
2021-08-22 13:42:57 4.5 Greenland Sea
2021-08-19 11:26:33 4.7 Dodecanese Islands, Greece
2021-08-16 23:58:56 4.6 Northwestern Balkan Peninsula
2021-08-16 01:44:05 4.8 Turkey-Georgia-Armenia border region

Earthquake Map of the world, last 90 days, Mag. >= 5.5

Séismes récents magnitude 6 ou supérieure

Heure UTC
Magnitude
Localité
2021-09-13 05:18:13 6.2 Chile-Argentina border region
2021-09-08 01:47:47 7.0 Near coast of Guerrero, Mexico
2021-09-07 09:49:57 6.0 Fiji Islands region
2021-08-31 02:52:50 6.3 Kermadec Islands, New Zealand
2021-08-24 05:37:52 6.0 Kuril Islands, Russia
2021-08-22 21:33:20 7.1 South Sandwich Islands region
2021-08-22 21:33:19 6.7 South Sandwich Islands
2021-08-22 00:45:08 6.6 South Sandwich Islands region
ACTUALITÉS

15/09/2021

Travail de terrain en Islande pour l’énergie géothermique

Dix chercheurs du Service Sismologique Suisse (SED) à l'ETH de Zurich se sont rendus en Islande en juin et août 2021 pour intervenir dans deux projets comportant une campagne de mesures sismiques. Dans le cadre d’une collaboration avec le centre allemand de recherche en géosciences (GFZ) et Reykjavik Energy (ON Power), l’équipe a mis en place une grille de 500 nœuds sismiques dans le champ géothermique de Hengill. Il s’agit du réseau de stations de mesure le plus étendu et le plus dense installé jusqu’ici dans le pays. 

Ce travail sur le terrain en Islande faisait partie d’une campagne de mesures sismiques pour un programme géothermique en Islande dans le cadre de « DEEPEN » (DErisking Exploration for geothermal Plays in magmatic ENvironments), un projet de recherche européen dans le domaine de l’énergie géothermique. DEEPEN vise à établir une approche permettant de minimiser le risque des explorations sur site pour la géothermie profonde et à contribuer à une plus grande probabilité de succès lors du forage pour injecter des fluides dans les systèmes magmatiques.

Les nœuds sismiques utilisés sont des géophones 5 Hz avec batterie et numériseur intégrés (SOLOS fournis par l’Université de Genève) et des appareils de même type avec numériseur et batteries externes (fournis par le parc d’instruments géophysiques du GFZ). Les données provenant d’une grille de nœuds aussi denses permettent aux chercheurs de mieux comprendre la subsurface. Grâce à la petite taille des dispositifs, l’équipe de scientifiques a terminé le déploiement en deux semaines en juin, malgré les conditions météorologiques difficiles, le terrain escarpé et les longues randonnées pour atteindre chaque site dédié.

Ce réseau porte une attention particulière à la région nord autour de Nesjavellir et à la partie sud de Hverahlid, où se trouvent les forages les plus productifs du champ géothermique. Un véhicule appelé vibrotruck (voir fig. 2) a parcouru la partie nord et a fourni un signal source supplémentaire pendant le temps de déploiement. Généralement utilisé pour l’exploration sismique, le vibrotruck applique une plaque vibrante sur la surface de la Terre. Les secousses basse fréquence se propagent dans le terrain et sont réfléchies par les strates rocheuses. Ces ondes sismiques sont alors enregistrées par les géophones installés et permettent de mieux connaître la géologie du sous-sol.

Après sa mise en place, le réseau a fonctionné pendant deux mois et s’est superposé à un autre réseau sismique (COSEISMIQ), également exploité par le SED. En août 2021, le groupe de recherche s’est à nouveau rendu en Islande pour démonter les deux réseaux. Les scientifiques espèrent que l’imagerie sismique à haute densité leur permettra de dévoiler comme jamais les moindres détails du sous-sol.

05/08/2021

Une meilleure connaissance des « slow slips » permet de mieux comprendre les tremblements de terre

Les tremblements de terre sont causés par la libération soudaine de contraintes le long des failles de la croûte terrestre. Les ondes sismiques résultant de ces ruptures rapides se propagent dans le sol, provoquant les secousses que nous percevons comme des tremblements de terre. Mais il existe aussi des processus plus doux, des fractures sismiques sans à-coups. Ces « Slow slips » (ou glissements lents) sont l’objet de l’attention d’une équipe de chercheurs du Service Sismologique Suisse de l’ETH Zurich, de l’Université des sciences et technologies du roi Abdallah (KAUST) en Arabie saoudite, de l’Université de Genève en Suisse, du Centre allemand de recherche en géosciences (GFZ) et de l’Université de Bologne en Italie.

« Slow slips » sont des fractures de la croûte terrestre qui se propagent très lentement sans générer de secousses importantes du sol. Ces phénomènes peuvent durer de moins d’un jour à plus d’un an. Pourtant, les « slow slips » lents ont le potentiel de déclencher à leur tour des tremblements de terre ou des essaims – un processus qui n’est pas encore totalement compris.

Les glissements lents sont plus fréquents dans les régions où les plaques tectoniques glissent les unes sur les autres (dans les zones de subduction), par exemple tout autour de l’océan Pacifique, et notamment au Japon, en Nouvelle-Zélande, en Amérique du Nord et en Amérique centrale, ou près de volcans comme le mont Etna en Italie ou le Kilauea à Hawaï.

L’équipe a analysé la corrélation entre les caractéristiques de chaque événement lent et l’activité sismique déclenchée. Ils ont découvert que les glissements lents peu profonds sont plus susceptibles de générer une sismicité importante que les glissements de profondeur. Ces informations peuvent maintenant être utilisées pour améliorer un modèle permettant de prévoir les évolutions et les dangers associés à ces types d’événements spécifiques. Les chercheurs espèrent que la base de données et la modélisation pourront être développées davantage afin de mieux comprendre ces processus complexes.

Ces recherches ont été récemment publiées dans la revue scientifique « Science Advances » et sont accessibles sous le lien suivant : https://advances.sciencemag.org/lookup/doi/10.1126/sciadv.abg9718

 

07/07/2021

Tremblement de terre ressenti près d’Eglisau

Tremblement de terre ressenti près d’Eglisau

Un séisme de magnitude 2.0 s'est produit près d'Eglisau (ZH) le mercredi 7 juillet 2021 à 10h25 (heure locale) à une très faible profondeur. Le séisme s'étant produit près de la surface terrestre, il a été clairement ressenti à Eglisau, et ce, malgré sa faible magnitude. C'est ce que confirment les quelque 50 témoignages reçus par le Service sismologique suisse (SED) de l'ETH de Zurich dans les deux heures qui ont suivi le séisme. Il est également typique de ces tremblements de terre relativement faibles et peu profonds qu'ils soient en partie perçus comme une détonation et moins comme des vibrations du sol. Il ne faut s’attendre à aucun dégât pour un tremblement de terre de cette magnitude.

La région d'Eglisau est connue depuis 1984 pour son activité sismique avec des tremblements de terre peu profonds, très faibles et rarement perceptibles. Le dernier séisme un peu plus fort près d'Eglisau, d'une magnitude de 3.1, s'est produit le 12 septembre 1999. Le séisme actuel est l'événement le plus fort depuis cette date; en 2004 et 2015, un événement s’est produit, dans les deux cas d'une magnitude légèrement inférieure à 2. Des investigations scientifiques sont en cours pour caractériser les structures tectoniques responsables de ces séismes.

01/07/2021

Tremblement de terre au col de la Furka

Tremblement de terre au col de la Furka

Le jeudi 1er juillet 2021, à 13:11, un tremblement de terre de magnitude 4.0 a frappé la région située au nord du col de la Furka. Le foyer du séisme était situé à une profondeur d'environ 7 km. Le séisme a été ressenti principalement dans une direction nord-sud, jusqu'à Zurich et Schaffhouse, comme le montrent les plus de 500 témoignages reçus jusqu'à présent. Nous n’avons reçu en revanche que quelques rares témoignages de ressenti en provenance de Suisse romande et des Grisons. Aucun dommage n’a été rapporté jusqu’ici, et d’ailleurs, il ne faut s’attendre à aucun dommage significatif pour un séisme de cette magnitude, d'autant plus que l'épicentre de celui-ci se trouve dans une région peu peuplée.

La région qui s'étend du Valais aux Grisons, en passant par la Suisse centrale, est connue pour son activité sismique supérieure à la moyenne, même si aucun séisme historique ayant entrainé des dégâts n’est connu dans les environs immédiats de l'épicentre actuel.

THÈMES

Séismes

Au secours, la terre tremble !

Au secours, la terre tremble !

Les séismes ne peuvent être évités. Cependant il est possible de limiter les dommages éventuels par des moyens relativement simples. Informez-vous du comportement à adopter, pendant et après un fort tremblement de terre.

En savoir plus

Savoir

La Suisse des tremblements de terre

La Suisse des tremblements de terre

En Suisse, il se produit entre 1'000 et 1'500 séismes par an. La population ne ressent effectivement que 10 à 20 séismes par an. Ces derniers présentent en général des magnitudes de 2.5 ou plus. En moyenne à long terme, on observe chaque année 23 séismes d’une magnitude égale ou supérieure à 2.5. Voulez-vous en savoir plus sur les dangers naturels présentant le plus grand potentiel de dommages en Suisse ?

En savoir plus

Alertes

Bien informé en continu

Bien informé en continu

Vous désirez être en permanence au courant ? Vous trouverez ici une vue d'ensemble de l'offre d'informations du Service Sismologique Suisse (SED).

En savoir plus

Savoir

Aléa sismique

Aléa sismique

Les séismes sont en Suisse le danger naturel pouvant provoquer le plus de dommages. Jusqu’à présent, il est impossible de les prédire de façon fiable et de les éviter. Grâce à des recherches intensives cependant, on connaît désormais la fréquence et l’intensité à laquelle la terre pourrait trembler à l’avenir à des endroits précis. Différentes cartes vous permettent de découvrir, par le biais de notre outil en ligne interactif, la probabilité de certains tremblements de terre en Suisse.

En savoir plus

Recherche et enseignement

Domaines de recherche

Domaines de recherche

On nous demande souvent ce que font les collaborateurs du SED lorsque la terre ne tremble pas. La réponse est simple : ils se consacrent à la recherche. On peut souligner différents domaines de recherche, qui décrivent succinctement les activités scientifiques centrales du SED.

En savoir plus

Qui sommes nous

Service Sismologique Suisse (SED)

Service Sismologique Suisse (SED)

Le Service Sismologique Suisse (SED) à l'ETH de Zurich est l’institution fédérale compétente en matière de tremblements de terre. Le SED est responsable de l’observation et de l’étude des tremblements de terre en Suisse et dans les régions limitrophes. En cas de tremblement de terre, le SED informe le public, les autorités et les médias sur la localisation, la magnitude et les effets possibles. Les activités du SED sont intégrées dans le programme de mesures pour la mitigation des séismes de la Confédération.

En savoir plus

Séismes

Surveillance des séismes

Surveillance des séismes

10 à 20 fois par an, on perçoit, on entend ou on lit que des séismes se produisent en Suisse. La plupart des tremblements de terre enregistrés par le Service Sismologique ne sont cependant pas ressentis par la population. Ils se situent sous la limite de perception et ne peuvent être détectés que par des instruments de mesure sensibles. Le Service Sismologique suisse exploite un réseau de stations de mesure avec plus de 200 stations sismiques réparties sur tout le territoire national.

En savoir plus

Recherche et enseignement

Produits et logiciels

Produits et logiciels

Vous pouvez accéder aux données sismiques et à différents logiciels dans la rubrique Produits.

En savoir plus