MENU
Le contenu de la page commence ici

Service Sismologique Suisse (SED)

Le Service Sismologique Suisse (SED) à l'ETH de Zurich est l’institution fédérale compétente en matière de tremblements de terre. Ses activités sont intégrées dans le programme de mesures pour la mitigation des séismes de la Confédération.

Séismes ressentis en Suisse

Heure locale
Mag.
Localité
Ressenti?
2020-07-23 23:00 2.7 Dornbirn A Probablement pas ressenti
2020-07-23 20:38 2.6 Dornbirn A Probablement pas ressenti
2020-07-17 23:43 2.1 Val Sesia I Probablement pas ressenti
2020-07-11 13:53 2.9 Bellinzona TI Ressenti

Séismes récents

Heure locale
Magnitude
Localité
2020-08-07 13:32 1.5 Stansstad NW
2020-08-05 15:06 2.0 Muellheim D
2020-08-05 06:03 0.5 Sanetschpass VS
2020-08-05 05:39 0.7 Sanetschpass VS

Compteur de séismes Suisse

depuis
01.01.2020 
000

Séismes récents magnitude 4.5 ou supérieure

Heure UTC
Magnitude
Localité
2020-08-07 11:13:34 4.5 Northern Algeria
2020-08-07 06:15:37 4.9 Northern Algeria
2020-08-04 18:40:04 4.5 Turkey
2020-08-04 09:37:33 5.2 EASTERN TURKEY
2020-08-01 03:43:38 4.6 CRETE, GREECE
2020-07-26 14:16:01 4.5 Albania
2020-07-25 12:13:00 4.8 STRAIT OF GIBRALTAR
2020-07-25 01:38:06 4.7 Greece
2020-07-21 13:32:29 4.5 Greece
2020-07-19 07:08:13 4.6 AZORES-CAPE ST. VINCENT RIDGE
2020-07-17 08:12:44 4.6 Northern Algeria
2020-07-16 18:09:26 4.5 Aegean Sea
2020-07-13 01:48:55 4.6 CRETE, GREECE

Séismes récents magnitude 6 ou supérieure

Heure UTC
Magnitude
Localité
2020-08-06 23:36:44 6.3 Prince Edward Islands, South Africa, region
2020-08-05 12:05:36 6.4 Vanuatu Islands
2020-08-01 19:22:07 6.0 Bismarck Sea
2020-08-01 17:09:01 6.4 Mindanao, Philippine Islands
2020-07-28 08:03:44 6.1 Alaska Peninsula, United States
2020-07-26 00:53:59 6.4 South Sandwich Islands region
2020-07-22 20:07:19 6.3 Xizang
2020-07-22 06:16:18 6.1 South of Alaska
ACTUALITÉS

24/07/2020

La pandémie de COVID-19 fait chuter le bruit sismique de par le monde

Des recherches récemment publiées dans la revue Science ont montré que les mesures de confinement visant à lutter contre la propagation de la COVID-19 ont entraîné une réduction de 50% du bruit sismique à l'échelle mondiale entre le début et le milieu de l'année 2020. En Suisse, des chercheurs du Service Sismologique Suisse (SED) de l'ETH Zurich ont également pu identifier ce phénomène, comme annoncé dans un précédent article en avril 2020. Le SED a donc participé à cette nouvelle étude internationale, à laquelle ont collaboré au total 76 auteurs issus de 66 instituts dans 27 pays.

En analysant des séries de données sur plusieurs mois et années, provenant de plus de 300 stations sismiques à travers le monde, l'étude, dirigée par le Dr Thomas Lecocq de l'Observatoire royal de Belgique, a pu montrer comment le bruit sismique a diminué dans de nombreuses régions du monde depuis le début des mesures de confinement. Les chercheurs ont pu visualiser la "vague de calme" qui en a résulté, se déplaçant à travers la Chine, puis en Italie, et dans le reste du monde. Cette diminution du bruit sismique montre l'effet total des mesures d'éloignement physique et social, de la réduction de l'activité économique et industrielle et de la baisse du tourisme et des voyages. La période de réduction du bruit sismique anthropique mondial en 2020 est la plus longue et la plus importante jamais enregistrée.

Traditionnellement, les sismologues se concentrent sur la mesure et l'analyse des ondes sismiques provoquées par les tremblements de terre. Cependant, les vibrations à haute fréquence (le bourdonnement) de l'activité humaine contaminent les enregistrements sismiques provenant de sources naturelles. Les déplacements à pied, en voiture et en train, mais aussi l'industrie lourde et les travaux de construction génèrent des signaux sismiques particuliers dans le sous-sol qui affectent l'enregistrement des phénomènes naturels. Les plus fortes réductions de bruit sismique dues au confinement ont été constatées dans les zones urbaines, mais l'étude a également observé ces effets sur des capteurs installés à des centaines de mètres sous la surface et dans des zones plus isolées, comme en Afrique subsaharienne. En outre, les chercheurs ont constaté une forte corrélation entre la réduction du bruit sismique et des indicateurs de mobilité humaine fournit par les téléphones portables.

En Suisse, les stations appartenant au réseau suisse de détection des mouvements forts (SSMNet) ont notamment montré des effets similaires. Beaucoup de ces stations de mesure sont situées dans des zones urbaines et une réduction significative du bruit sismique a été enregistrée à Lugano, Martigny, Zurich, Bâle et Genève, entre autres. Depuis que le confinement a été déclaré à la mi-mars, les niveaux de bruit sismique dans ces villes ont été presque aussi bas les jours ouvrables que pendant les week-ends précédant le début du confinement. Entre-temps, le bruit sismique est revenu à des niveaux presque normaux en Suisse et dans la plupart des pays analysés dans l'étude.

La période de diminution du bruit sismique de 2020 permettra-t-elle de détecter de nouveaux types de signaux ? L'étude a montré pour la première fois que les signaux sismiques d'origine naturelle précédemment occultés, surtout pendant la journée, apparaissaient beaucoup plus clairement sur les capteurs sismiques des zones urbaines pendant le confinement. En Suisse, l'effet global est une diminution du seuil de détection des tremblements de terre d'environ 0,1 à 0,2 unités de magnitude dans tout le pays, pour de nombreuses zones urbaines cette diminution est encore plus importante avec 0,3 unités de magnitude. 

Le Dr Frédérick Massin, sismologue du SED et co-auteur de l'étude, déclare que les chercheurs espèrent que leurs travaux donneront lieu à d'autres recherches sur la réduction du bruit sismique. L'un des principaux objectifs sera de trouver des signaux générés par les tremblements de terre et les volcans mais qui étaient auparavant indétectables. En raison de l'urbanisation croissante et de l'augmentation des populations, il devient plus important que jamais de caractériser les bruits anthropiques (d'origine humaine) afin que les sismologues puissent mieux écouter la Terre, en particulier dans les villes, et surveiller les mouvements du sol sous nos pieds.

Plus d'informations : https://science.sciencemag.org/lookup/doi/10.1126/science.abd2438

11/07/2020

[Disponible en IT / DE] Sisma tra Locarno e Bellinzona

[Disponible en IT / DE] Sisma tra Locarno e Bellinzona

Sabato 11 luglio 2020, un sisma si è verificato a nord del Piano di Magadino tra Locarno e Bellinzona alle 13:53 (ora locale) con una magnitudo di 2.9 e una profondità di circa 14 km.

Il terremoto è stato ampiamente avvertito, in particolare a Bellinzona e a Giubiaso. Nell’ora successiva al sisma, il SED ha ricevuto oltre 80 segnalazioni di rilevamento. Nessun danno è atteso da un terremoto di questa forza.

Sebbene meno attivo del Vallese, anche in Ticino possono verificarsi occasionalmente terremoti. L’ultimo sisma avvertito nella regione è stato il 1 maggio 2010 con una magnitudo di 2.6 vicino a Lodrino.

23/06/2020

Séisme ressenti près de Vallorcine (F)

Séisme ressenti près de Vallorcine (F)

Un séisme de magnitude 3.8 s‘est produit le mardi 23 juin 2020 à 08:25 (heure locale) à une profondeur d’environ 5 km près de Vallorcine (F), à la frontière franco-suisse.

La secousse a été nettement ressentie, surtout dans la vallée du Rhône, de Sion jusqu’au lac Léman.  Plus de 250 témoignages de ressenti nous sont parvenus dans l’heure qui a suivi le séisme. On ne s'attend pas à des dégâts pour un séisme de cette magnitude.

Depuis un séisme de magnitude 4.9 le 8 septembre 2005, la région de Vallorcine a connu de nombreux séismes dont une quinzaine ont été ressentis par la population locale.

28/05/2020

Séquence toujours active dans le canton de Glaris

Séquence toujours active dans le canton de Glaris

Depuis le mardi 26 mai 2020, une séquence de séismes est active à l’ouest d’Elm, dans le Sernftal (GL). Elle a débuté à 07h50 (heure locale) avec un tremblement de terre de magnitude 3.1 (cf. contribution précédente). Depuis et jusqu’au jeudi midi 28 mai, le service sismologique suisse (SED) à l’ETH de Zurich a pu, grâce à son réseau de stations, localiser précisément 13 autres séismes. Les deux plus forts, de magnitudes 2.9 et 2.8, mercredi à 02h55 et à 09h11, ont été ressentis faiblement près de l’épicentre.

La figure montre l’évolution temporelle de l’activité sismique. Le graphique contient d’une part 22 séismes localisés (bordés de rouge, parmi eux neuf événements de qualité de localisation moindre et ne faisant pas partie du catalogue officiel) et d’autre part de plus petits séismes. Ces derniers ont pu être déterminés a posteriori par une comparaison systématique des formes d’ondes, chacun de ces petits séismes présentant une configuration semblable à celle de ceux qui ont été enregistrés par l’approche classique. Cette méthode du « template-matching » est actuellement étudiée et améliorée au SED. Elle permet de mieux comprendre encore de telles séquences.

Il a déjà été fait mention dans la contribution précédente de la proximité à l’essaim de séismes de Urnerboden en 2017. Plus proche encore, un séisme de mangitude 3.8 s’est produit près de Linthal le 17 mars 2001. Dans la zone de la séquence en cours, le SED avait déjà enregistré en été 1987 une série similaire. Elle contenait 34 séismes, dont le plus fort avait une magnitude de 2.4, et a duré exactement un mois. Une relocalisation relative des tremblements de terre les uns par rapport aux autres avait montré qu’ils s’étaient tous produits le long d’une faille subverticale orientée est-ouest. Le mouvement était dextre : quel que soit le côté de la faille sur lequel on se trouve, le côté opposé se déplace vers la droite.

Des premières investigations, encore préliminaires, des séismes enregistrés jusqu’ici semblent indiquer une géométrie de faille presqu’identique, ce qui laisse supposer que le système de faille de 1987 a été réactivé. De telles failles orientées est-ouest (mais aussi nord-sud) sont connues grâce à la géologie de surface dans cette région des Alpes. Comme pour la séquence de 1987, les premières analyses indiquent une relativement faible profondeur des séismes. Avec une profondeur estimée à 2 km environ (sous le niveau de la mer), ils se situent dans la zone de contact entre la couverture sédimentaire visible en surface et le socle cristallin. À cause de l’incertitude qui entache la détermination des profondeurs, une origine géologique plus précise n’est pas encre possible.

Bien que l’activité sismique se soit un peu estompée ces dernières 24 heures, il est difficile de se prononcer sur l’activité sismique à laquelle il faut s’attendre ces prochains jours et ces semaines. L’expérience montre que de telles séquences peuvent évoluer de manières très variées. Il est ainsi toujours possible, même si peu probable, que d’autres séismes encore plus forts se produisent. On peut rappeler que de manière générale, des séismes forts, de magnitude 6 ou plus, sont certes rares, mais qu’ils peuvent se produire en Suisse à tout endroit et à tout moment. En moyenne, il faut compter en Suisse avec un tremblement de terre de magnitude d’environ 6 tous les 50 à 150 ans.

THÈMES

Séismes

Au secours, la terre tremble !

Au secours, la terre tremble !

Les séismes ne peuvent être évités. Cependant il est possible de limiter les dommages éventuels par des moyens relativement simples. Informez-vous du comportement à adopter, pendant et après un fort tremblement de terre.

En savoir plus

Savoir

La Suisse des tremblements de terre

La Suisse des tremblements de terre

En Suisse, il se produit entre 1'000 et 1'500 séismes par an. La population ne ressent effectivement que 10 à 20 séismes par an. Ces derniers présentent en général des magnitudes de 2.5 ou plus. En moyenne à long terme, on observe chaque année 23 séismes d’une magnitude égale ou supérieure à 2.5. Voulez-vous en savoir plus sur les dangers naturels présentant le plus grand potentiel de dommages en Suisse ?

En savoir plus

Alertes

Bien informé en continu

Bien informé en continu

Vous désirez être en permanence au courant ? Vous trouverez ici une vue d'ensemble de l'offre d'informations du Service Sismologique Suisse (SED).

En savoir plus

Savoir

Aléa sismique

Aléa sismique

Les séismes sont en Suisse le danger naturel pouvant provoquer le plus de dommages. Jusqu’à présent, il est impossible de les prédire de façon fiable et de les éviter. Grâce à des recherches intensives cependant, on connaît désormais la fréquence et l’intensité à laquelle la terre pourrait trembler à l’avenir à des endroits précis. Différentes cartes vous permettent de découvrir, par le biais de notre outil en ligne interactif, la probabilité de certains tremblements de terre en Suisse.

En savoir plus

Recherche et enseignement

Domaines de recherche

Domaines de recherche

On nous demande souvent ce que font les collaborateurs du SED lorsque la terre ne tremble pas. La réponse est simple : ils se consacrent à la recherche. On peut souligner différents domaines de recherche, qui décrivent succinctement les activités scientifiques centrales du SED.

En savoir plus

Qui sommes nous

Service Sismologique Suisse (SED)

Service Sismologique Suisse (SED)

Le Service Sismologique Suisse (SED) à l'ETH de Zurich est l’institution fédérale compétente en matière de tremblements de terre. Le SED est responsable de l’observation et de l’étude des tremblements de terre en Suisse et dans les régions limitrophes. En cas de tremblement de terre, le SED informe le public, les autorités et les médias sur la localisation, la magnitude et les effets possibles. Les activités du SED sont intégrées dans le programme de mesures pour la mitigation des séismes de la Confédération.

En savoir plus

Séismes

Surveillance des séismes

Surveillance des séismes

10 à 20 fois par an, on perçoit, on entend ou on lit que des séismes se produisent en Suisse. La plupart des tremblements de terre enregistrés par le Service Sismologique ne sont cependant pas ressentis par la population. Ils se situent sous la limite de perception et ne peuvent être détectés que par des instruments de mesure sensibles. Le Service Sismologique suisse exploite un réseau de stations de mesure avec plus de 200 stations sismiques réparties sur tout le territoire national.

En savoir plus

Recherche et enseignement

Produits et logiciels

Produits et logiciels

Vous pouvez accéder aux données sismiques et à différents logiciels dans la rubrique Produits.

En savoir plus