MENU
Le contenu de la page commence ici

Service Sismologique Suisse (SED)

Le Service Sismologique Suisse (SED) à l'ETH de Zurich est l’institution fédérale compétente en matière de tremblements de terre. Ses activités sont intégrées dans le programme de mesures pour la mitigation des séismes de la Confédération.

Séismes ressentis en Suisse

Heure locale
Mag.
Localité
Ressenti?
2017-10-03 17:16 2.5 Bosco/Gurin TI Légèrement ressenti

Séismes récents

Heure locale
Magnitude
Localité
2017-10-23 12:35 0.8 Zinal VS
2017-10-23 12:18 1.3 Bulle FR
2017-10-23 10:10 1.5 Montafon A
2017-10-23 02:32 2.0 Cluses F
2017-10-22 03:29 0.8 Chamonix F
2017-10-21 12:53 0.9 Chamonix F

Compteur de séismes Suisse

depuis
01.01.2017 
000

Séismes récents magnitude 4.5 ou supérieure

Heure UTC
Magnitude
Localité
2017-10-23 01:17:33 4.5 IONIAN SEA
2017-10-21 12:56:44 5.3 JAN MAYEN ISLAND REGION
2017-10-15 03:42:43 4.5 CRETE, GREECE
2017-10-14 09:55:38 4.5 Greece
2017-10-12 15:50:35 4.5 JAN MAYEN ISLAND REGION
2017-10-11 22:49:44 5.1 Aegean Sea
2017-10-10 19:59:25 4.8 DODECANESE IS.-TURKEY BORDER REG
2017-10-05 10:11:10 4.6 WESTERN IRAN
2017-09-29 16:08:40 4.6 Turkey
2017-09-25 23:57:31 4.5 Greenland Sea
2017-09-22 04:20:21 4.5 NEAR THE COAST OF WESTERN TURKEY
2017-09-17 14:23:04 4.6 Iceland
2017-09-11 16:20:15 5.0 Greece

Séismes récents magnitude 6 ou supérieure

Heure UTC
Magnitude
Localité
2017-10-18 12:00:59 6.0 Tonga Islands
2017-10-10 18:53:27 6.7 Bouvet Island region
2017-10-10 06:32:20 6.3 Northern Chile
2017-10-08 22:34:33 6.6 Rat Islands, Aleutian Islands, United States
2017-10-08 20:48:58 6.3 Balleny Islands region
2017-10-08 14:04:38 6.1 Tonga Islands
2017-10-06 07:59:33 6.0 Off east coast of Honshu, Japan
2017-10-06 07:59:29 6.4 OFF EAST COAST OF HONSHU, JAPAN
ACTUALITÉS

04/10/2017

Enquête sur les risques de tsunami en Suisse

Enquête sur les risques de tsunami en Suisse

Les tsunamis ne surviennent pas seulement en mer. Dans de rares cas, il arrive que de puissantes vagues balaient aussi des lacs (suisses). Des chroniques historiques et l’analyse de sédiments prélevés au fond du lac attestent le passage d’une vague atteignant localement jusqu’à 8 mètres de hauteur, en 1601, dans le lac des Quatre-Cantons. Celle-ci avait été à l’origine de nombreuses inondations. L’élément déclencheur avait été un séisme d’une magnitude de 5.9, qui avait frappé le canton de Nidwald. Les secousses avaient provoqué plusieurs glissements de terrain dans le lac des Quatre-Cantons, ainsi que l'effondrement d’un pan de la montagne Bürgenstock, qui avaient engendré à leur tour ce raz-de-marée. Des documents attestent la survenance d’autres tsunamis dans le lac Léman, ainsi que dans les lacs de Brienz et de Lauerz (cf. tsunamis de lacs).

Quels sont les risques encourus lorsque se produisent ces évènements rarissimes? Quel peut être le déclencheur d’un tsunami dans un lac? Quelle a été leur fréquence jusqu'à présent? Quelles sont les conséquences? Tous ces questionnements sont l’objet d’un projet de recherche qui vient d’être approuvé par le Fonds national suisse. Dans ce contexte, des scientifiques de l’École polytechnique fédérale de Zurich, de l’Université de Berne et du Centre pour les sciences de l’environnement marin de Brême ont notamment prévu d’installer neuf sismomètres au fond du lac des Quatre-Cantons. Ces instruments permettront d’effectuer des mesures sismiques et géotechniques sur les sédiments. Des requêtes en ce sens avaient été présentées aux cantons de Lucerne, de Nidwald et de Schwyz. Le choix s’est porté sur le lac des Quatre-Cantons, qui se situe dans une région avec un risque sismique relativement élevé, et dont on connait bien les fonds en raison de projets de recherche antérieurs.

Il est prévu de disposer ces appareils pendant 22 mois en plusieurs points dans le lac. En association avec d’autres mesures, les données sismiques ainsi recueillies permettront de caractériser la structure interne de l’instabilité des pentes, de mieux comprendre les mécanismes de glissement, et de modéliser l’émergence et la propagation d’une vague de tsunami. Une étude aussi complète sur des processus subaquatiques destructeurs constitue une première pour la Suisse, et les résultats serviront une meilleure connaissance de ces processus à l’échelle mondiale. Le coût global du projet s’élève à 2 millions de francs suisses. Une part importante de ce budget sera consacrée à la réalisation de ces mesures onéreuses.

25/09/2017

Enregistrer les forts tremblements de terre avec le GPS

Enregistrer les forts tremblements de terre avec le GPS

On connaît le GPS pour la navigation, mais pas forcément pour une autre de ses fonctionnalités : le signal GPS peut être utilisé pour mesurer le mouvement du sol produit par les forts séismes. C’est ce que montre une étude publiée récemment dans « Bulletin of the Seismological Society of America » par des chercheurs du Service Sismologique Suisse (SED) à l’ETH Zurich. Le GPS peut améliorer la surveillance sismique en temps réel en complément des mesures conventionnelles. L’intégration des données GPS permettrait d’améliorer la précision dans le calcul des ShakeMaps qui sont cruciales pour la gestion de l’urgence post-sismique.

En général, on utilise des accéléromètres, qui enregistrent l’accélération du sol, pour mesurer les mouvements forts dus aux tremblements de terre. Le mouvement qu’ils sont capables d’enregistrer est limité dans les basses fréquences (mouvements « lents ») alors que les GPS sont à l’inverse, limités dans les hautes fréquences (mouvements « rapides »). Les stations GPS (GNSS) permanentes sont présentes dans le monde entier pour servir de points de référence pour l’information géographique et le positionnement. Les instruments GPS sont donc complémentaires dans la manière où ils enregistrent le mouvement du sol et leur réseau est complémentaire en termes de couverture géographique.

Afin de mettre en œuvre ces avantages, l’étude précédemment citée a analysé quelles seront les améliorations futures que le traitement des données GPS va apporter (zone en rouge sur le graphique). Il serait possible d’optimiser l’enregistrement de séismes en augmentant la fréquence d’échantillonnage des signaux GPS d’un facteur de 2 à 5. Les données GPS sont une valeur ajoutée aux données sismiques conventionnelles pour les événements de magnitude 5.8 ou supérieure dans un rayon de 10km Leur intégration dans les outils de gestion de crise comme les ShakeMaps pourrait être déterminante dans les pays à forte sismicité comme le Japon.

Graphique : Capacité des stations GPS permanentes à enregistrer en temps réel (zone bleue) les mouvements forts provoqués par les tremblements de terre en fonction de la magnitude et de la distance à la rupture sur la faille. Ce qui peut être réalisé actuellement après post-traitement (zone rouge) pourra dans le futur être obtenu en temps réel.
Clotaire Michel, Krisztina Kelevitz, Nicolas Houlié, Benjamin Edwards, Panagiotis Psimoulis, Zhenzhong Su, John Clinton, Domenico Giardini; The Potential of High‐Rate GPS for Strong Ground Motion Assessment. Bulletin of the Seismological Society of America ; 107 (4): 1849–1859. doi: https://doi.org/10.1785/0120160296

14/09/2017

[Disponible en DE] Mit SRF „Einstein“ im Epizentrum

Wenn das gesamte Mobiliar eines Wohnzimmers zu Bruch geht, sind auch gestandene Seismologen erschüttert. Beim geschilderten Erdbeben ist dank einer sorgfältigen Vorbereitung im Erdbebensimulator des CPPS nochmals alles gut ausgegangen, wie die SRF Sendung „Einstein“ zum Thema zeigt. Neben diesem erschütternden Erlebnis befasst sich die Sendung mit kurz- und längerfristigen Massnahmen, um die Auswirkungen von Erdbeben einzudämmen. Im Zentrum steht neben einer erdbebengerechten Bauweise die Erdbebenfrühwarnung. Ein solches Frühwarnsystem wird derzeit mit Unterstützung der DEZA vom Schweizerischen Erdbebendienst (SED) an der ETH Zürich in enger Zusammenarbeit mit den lokalen Partnerorganisationen in Nicaragua aufgebaut.

12/09/2017

Prêts à étudier la vie interne de Mars

Prêts à étudier la vie interne de Mars

Le lancement de la mission InSight est prévu pour le printemps 2018. Après un voyage de six mois, elle installera un sismomètre sur Mars. Des scientifiques à l’ETH Zurich du groupe Seismology and Geodynamics (SEG) et du Service Sismologique Suisse (SED) vont participer au service sismologique martien et traiter les signaux sismiques captés par la station de mesure. Ces données collectées vont aider à en savoir plus sur la vie intérieure de la planète.

Avec un seul sismomètre, ce ne sera pas une tâche facile. À la différence de la Terre, où les sismologues peuvent compter sur de nombreuses stations pour déterminer l’origine d’une secousse, nous allons manquer de points de référence sur Mars. C’est pourquoi, pour préparer la mission, les scientifiques possédant une expérience dans le domaine de la localisation et de la caractérisation des séismes sont invités à présenter leurs connaissances dans le cadre d’un test.

Des informations supplémentaires sur ce test sont disponibles en anglais.

THÈMES

Séismes

Au secours, la terre tremble !

Au secours, la terre tremble !

Les séismes ne peuvent être évités. Cependant il est possible de limiter les dommages éventuels par des moyens relativement simples. Informez-vous du comportement à adopter, pendant et après un fort tremblement de terre.

En savoir plus

Savoir

La Suisse des tremblements de terre

La Suisse des tremblements de terre

En Suisse, il se produit entre 500 et 800 séismes par an. Environ dix d'entre eux sont assez forts (magnitude 2,5 ou plus) pour être perçus par la population. Voulez-vous en savoir plus sur les dangers naturels présentant le plus grand potentiel de dommages en Suisse ?

En savoir plus

Alertes

Bien informé en continu

Bien informé en continu

Vous désirez être en permanence au courant ? Vous trouverez ici une vue d'ensemble de l'offre d'informations du Service Sismologique Suisse (SED).

En savoir plus

Savoir

Aléa sismique

Aléa sismique

Les séismes sont en Suisse le danger naturel pouvant provoquer le plus de dommages. Jusqu’à présent, il est impossible de les prédire de façon fiable et de les éviter. Grâce à des recherches intensives cependant, on connaît désormais la fréquence et l’intensité à laquelle la terre pourrait trembler à l’avenir à des endroits précis. Différentes cartes vous permettent de découvrir, par le biais de notre outil en ligne interactif, la probabilité de certains tremblements de terre en Suisse.

En savoir plus

Recherche et enseignement

Domaines de recherche

Domaines de recherche

On nous demande souvent ce que font les collaborateurs du SED lorsque la terre ne tremble pas. La réponse est simple : ils se consacrent à la recherche. On peut souligner différents domaines de recherche, qui décrivent succinctement les activités scientifiques centrales du SED.

En savoir plus

Qui sommes nous

Service Sismologique Suisse (SED)

Service Sismologique Suisse (SED)

Le Service Sismologique Suisse (SED) à l'ETH de Zurich est l’institution fédérale compétente en matière de tremblements de terre. Le SED est responsable de l’observation et de l’étude des tremblements de terre en Suisse et dans les régions limitrophes. En cas de tremblement de terre, le SED informe le public, les autorités et les médias sur la localisation, la magnitude et les effets possibles. Les activités du SED sont intégrées dans le programme de mesures pour la mitigation des séismes de la Confédération.

En savoir plus

Séismes

Surveillance des séismes

Surveillance des séismes

En moyenne une dizaine de fois par an, on perçoit, on entend ou on lit que des séismes se produisent en Suisse. La plupart des tremblements de terre enregistrés par le Service Sismologique ne sont cependant pas ressentis par la population. Ils se situent sous la limite de perception et ne peuvent être détectés que par des instruments de mesure sensibles. Le Service Sismologique suisse exploite un réseau de stations de mesure avec plus de 150 stations sismiques réparties sur tout le territoire national.

En savoir plus

Recherche et enseignement

Produits et logiciels

Produits et logiciels

Vous pouvez accéder aux données sismiques et à différents logiciels dans la rubrique Produits.

En savoir plus